Anne Dor est vétérinaire de formation. Elle garde de son premier métier le goût pour la nature et les choses du vivant, qu’elle applique dans la conduite de ses vignes et dans son travail de cave.

Aujourd’hui le vignoble se compose de 8,5 hectares d’un seul tenant, sur coteaux bien exposés. Un sol à la fois très pierreux et argileux apporte aux vignes la chaleur nécessaire à la parfaite maturation des raisins, ainsi que des réserves en eau suffisantes pour supporter les longs étés secs de la frange méditerranéenne.

  • Pas de désherbants au Val d’Iris: le travail mécanique est utilisé pour l’entretien du sol que l’on perturbe le moins possible. Venez donc vous promener dans nos vignes; vous y verrez la flore variée d’un enherbement naturel.
  • Pas d’insecticides non plus. Criquets, sauterelles, mantes religieuses, coccinelles, …: regardez bien, vous les verrez dans les vignes !
  • Une agriculture raisonnée limite l’impact de nos pratiques sur l’environnement, sur l’homme et sur le vin. Pour cela à chaque intervention, nous sommes particulièrement attentifs :
    • Aux prévisions météorologiques
    • Au seuil de nuisance acceptable : pression fongique, stade de développement des adventices
    • À l’impact des produits utilisés sur la micro-faune
    • À l’impact des produits sur la santé humaine : nous n’utilisons jamais de produit à risque cancérigène
    • Au calcul précis de la dose la plus basse possible en fonction du stade de développement des vignes
    • À l’étalonnage et le réglage exact des matériels de pulvérisation et de travail du sol
  • Traçabilité : chaque pratique, à la vigne et à la cave, est enregistrée précisément pour une transparence totale envers le consommateur. L’historique total de chaque bouteille peut être retrouvé, par exemple : le raisin dont le vin est issu, la manière dont ce raisin a été cultivé, la date à laquelle il a été récolté, son procédé de fabrication en entier : températures, levures utilisées, élevage, assemblage…

Convaincus et engagés  dans le respect du vivant, nous nous interrogeons sur l’intérêt d’une conversion en agriculture biologique. Depuis la création du domaine, nous  effectuons tout ou partie de nos traitements fongiques, avec des produits “dit naturels” comme le cuivre et le soufre, seuls produits de traitement autorisés en agriculture biologique. Mais nous ne voulons pas seulement suivre un effet de mode. En effet, le soufre est indispensable pour lutter contre le terrible oïdium de la vigne, mais son effet insecticide nous gêne. D’autre part, le cuivre, seul moyen de lutte biologique contre le mildiou nous préoccupe en raison de son accumulation dans les sols. Nous continuons donc à observer l’impact de ces produits sur notre environnement.

Elle a adopté la charte “Terra Vitis” qui pour elle représente le mieux une démarche moderne de respect de l’environnement et de garantie de la qualité.

Cette exigence dans la démarche Terra Vitis permet une reconnaissance par le Ministère de l’Agriculture depuis 1998 et une certification HVE (Haute Valeur Environnementale) depuis 2012.

En savoir plus sur Terra Vitis